top of page
unnamed.jpg


La Vallée
de la Millière

Réserve intégrale de biodiversité

Actor for the United Nations Decade on Ecosystem restoration 2021-2030:

Association de la Vallée de la Millière, France

Home: Welcome

L'Association de la Vallée de la Millière est très heureuse de faire partie depuis juin 2022 des Acteurs de la Décennie pour la Restauration des Ecosystèmes, mise en place par les Nations Unies. 

Pour en savoir plus sur ce mouvement: 

https://www.decadeonrestoration.org/

 

Genèse du projet

Il y a plusieurs années, les habitants de la vallée avaient le plaisir de pouvoir observer des hardes de biches et de cerfs, de nombreux oiseaux, une faune et flore très riches dans la plaine humide de la Millière. Le fond de vallée avait ensuite été soigneusement aménagé pour créer une prairie où pâturaient des chevaux.

Lorsque ces terres ont été mises à la vente, la famille Arthus-Bertrand a saisi l'opportunité de les racheter afin de les rendre de nouveau accueillantes pour la faune et flore sauvages et pouvoir retrouver la plaine humide que Yann Arthus-Bertrand venait admirer enfant, aux côtés de sa grand-mère. Il a donc décidé de mettre à disposition de l'association de la Vallée de la Millière ce site de 28 ha, d'un très grand intérêt naturaliste qui lui a valu son classement en Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique, afin d'y mener, à titre expérimental, un projet de réensauvagement. 

Photo Rudy Bueno

Photo Anis Leone

Les rivières et zones humides représentent un patrimoine remarquable et fournissent de nombreux services écologiques : autoépuration de l’eau, biodiversité, régulation des crues par débordement naturel et absorption, cadre de vie, observation de la faune et de la flore. Elles font partie des milieux naturels les plus menacés, localement et dans le monde entier.

Sur une parcelle d'1,4 ha, attenante à la réserve, sera également développé un jardin pédagogique : le Jardin des Partages.

Un jardin en agriculture respectueuse du vivant et de la biodiversité, basé sur les fondements de la permaculture et du maraichage sur sol vivant permettant de montrer le lien fort entre biodiversité et alimentation.

 

Ce projet, véritable expérience de réappropriation du milieu par la nature et la biodiversité, est porté par l’Association de la Vallée de la Millière, en partenariat avec l’Université de Saclay (laboratoire Écologie Systématique Évolution) et le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse.

Recherche scientifique

En partenariat avec l'Université Paris Saclay

La recherche scientifique trouve toute sa place dans la Vallée avec deux chantiers prioritaires :

Identifier les espèces présentes sur le site, dresser un inventaire et suivre l’évolution des populations.  Avec le temps, il sera ainsi possible de quantifier l’impact de la réduction des activités humaines sur le site.

Etudier les impacts du changement et du réchauffement climatique, à la fois sur la biodiversité et les écosystèmes.

Accueil du public sur réservation uniquement

A venir !

La sensibilisation et le partage de connaissances sur notre planète et ses habitants sont des sujets centraux pour Yann Arthus-Bertrand. Le site sera donc ouvert, au public, afin que petits et grands puissent admirer le retour des animaux dans la Vallée de la Millière.

Ouverture prévue en Juin 2024 pour les scolaires et au second semestre pour les entreprises et le grand public via des journées portes ouvertes exclusivement dans un premier temps.

L'accueil se fera toutefois uniquement par très petits groupes et sur réservation préalable, afin de déranger le moins possible les espèces qui auront élu domicile à la Vallée de la Millière ainsi que la quiétude du site et de ses environs. Aucun accueil spontané sur place ne sera possible.

 

Afin d'accueillir le public dans les meilleurs conditions, les bâtiments du site sont en cours de rénovation et de réaménagement.

Tous les travaux sont réalisés dans une démarche d'économie circulaire favorisant la récupération, la seconde main et la réparation.

Des panneaux solaires seront déployés permettant au site d'être autonome en énergie tandis que l'eau de pluie sera récupérée et utilisée pour l'irrigation du Jardin des Partages. Un site modèle et démonstrateur !

Aquarelle Rewild YAB-2.jpg

Projet du site de la Vallée de la Millière en phase de conception architecturale

par l’association la Francophone de la solidarité 

Objectifs du projet de l'Association de la Vallée de la Millière

DSC_0348.NEF

Un site démonstrateur et expérimental

 

L’ensemble du projet constituera un site démonstrateur et expérimental de dimension régionale pour le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse, à l’attention des élus et gestionnaires d’espaces naturels, ainsi qu’un lieu de sensibilisation du grand public et d’un public plus averti (associations, étudiants en écologie).

Un jardin-verger suivant les principes et les techniques de la permaculture sera également développé sur une parcelle d'1,4 ha attenante à la plaine. Il s'agira d'un espace pédagogique et expérimental qui pourra aussi faire l'objet de recherches scientifiques.

La rénovation des bâtiments en économie circulaire et basée sur l'autonomie énergétique et la récupération d'eau sera également un modèle du genre.

Une opportunité scientifique unique

 

Ce site constitue une opportunité scientifique unique de mise en place et de suivi de l’évolution de la biodiversité dans le cadre d’un procédé de réensauvagement expérimental en libre évolution.

Il permettra également d'étudier l'impact du réchauffement climatique année après année sur la biodiversité locale.

Le réensauvagement désigne les processus par lesquels les espèces vivantes sauvages recolonisent spontanément un milieu ayant subi des perturbations écologiques. 

Un lieu de nature en libre évolution

 

La première étape du projet consistera en un état des lieux environnemental, incluant la cartographie du site, l’analyse topographique, géologique et hydrologique du site et l’analyse de la biodiversité végétale et animale.

 

Le ligne directrice de l'Association est de laisser le site sans intervention humaine majeure, il s'agira de sensibiliser au concept de "nature en libre évolution".

 

L'objectif à terme est toutefois de pouvoir maintenir la zone humide située au coeur de la réserve et permettant la présence d'espèces rare et protégées, telles l'Agrion de mercure, symbole de l'Association. 

Aider d'autres projets de réensauvagement

Grâce à ce projet, l'association de la Vallée de la Millière entend acquérir les compétences et bénéficier du retour d'expérience nécessaires à l'accompagnement de projets similaires au niveau national.

Elle a ainsi vocation, à terme, d'accompagner d'autres personnes dans leurs projets de création de zones de protection de la biodiversité.

Les dernières vidéos de la Vallée de la Millière

images réalisées à partir de pièges photos

Été 2022

Hiver 2023

2022: Une année de vie à la Vallée de la Millière

© 2022 Images réalisées  Rudy Bueno - musique composée par Armand Amar

Cartographie des habitats répertoriés sur la réserve

Cartographie habitats EUNIS Millière A4 2023.png

Le Jardin des Partages de l'Association de la Vallée de la Millière

Comme son nom l'indique, le Jardin des Partages est un lieu d'échanges entre les hommes et la biodiversité.

Projet Jardin-BD.jpg

Dessin sur une idée originale de Tom Arthus-Bertrand

Réalisé par Monsieur Marguerite - Romain Vayson de Pradenne

Suite à de nombreux facteurs liés à l'activité humaine, la biodiversité sur terre tend à s'appauvrir, voire même dans certains cas à disparaître. L'agriculture industrielle, omniprésente et standardisée est en grande partie responsable de cette extermination généralisée du vivant.

En opposition à l'agriculture dite conventionnelle, de nouveaux systèmes agricoles s'inspirant notamment des principes de la permaculture voient le jour. 

 

La Permaculture est une philosophie de vie mais aussi un mode d'agriculture fondé sur les principes de développement durable, se voulant respectueux de la biodiversité et de l'humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels.

Le MSV (Maraîchage sur Sol Vivant) fait partie de ces nouveaux systèmes agricoles innovants. C’est un ensemble de pratiques et de techniques qui vise à maximiser la vie du sol (ver de terre, cloporte, limaces …), afin d’aggrader, d’aérer et de rendre naturellement fertile le sol.

Des apports conséquents de matière organique (broyat, feuilles, tonte, compost…) et un travail du sol limité (afin de préserver la vie du sol) en sont les fondements.

Photos Anis Leone

Pour vivre "avec" et non plus "contre" la nature, l'ambition première de ces nouveaux agriculteurs est de réconcilier une production agricole abondante et saine avec une biodiversité luxuriante et diversifiée. Et ce, sans faire appel aux nombreux intrants utilisés par le monde agricole ntensif (pesticides, fertilisants...). La nature n'est alors plus un ennemi mais devient un allié puissant et résilient face aux changements climatiques, sociétaux et autres (...) qui nous attendent.

Photos Anis Leone

Afin d’accueillir et de maintenir cette biodiversité sur le lieu de production, plusieurs possibilités sont envisageables: 

  • Des zones de biodiversité

  • Des nichoirs 

  • Des points d’eau

  • Une large diversité de végétaux

  • Des trous dans des morceaux de bois

  • Des arbres morts et tas de bois

La beauté naturelle du monde qui nous entoure est au cœur du design de ce jardin. En plus d’avoir un intérêt écologique, les nombreuses zones fleuries qui le dessinent et les habitants qui le composent forment un tableau aux couleurs variées et inspirantes.

 

Le Jardin des Partages a pour vocation de sensibiliser et d'instruire sur l'urgence de sauvegarder et de renforcer la biodiversité qui nous entoure.

La production alimentaire du Jardin n'est donc qu'un support pour faire passer des messages fondamentaux (la vie du sol, la saisonnalité, l’alimentation…). Mais c’est aussi un moyen de collecter des données (agronomiques, scientifiques…) pour aider au développement de ces systèmes agricoles d’avenir.

Le but du Jardin n’est pas de juger les pratiques du monde agricole actuel mais de mettre en avant celles et ceux qui proposent des alternatives plus durables. Il s'adresse à un public sensible à l’écologie ainsi qu’aux passionnés de plantes et de jardinage en général.

Le Jardin a pour vocation de donner envie aux visiteurs 

  • De consommer une alimentation bio et de proximité. 

  • D'accueillir la biodiversité dans leurs espaces extérieurs.

  • Et surtout de les inciter à mettre les mains dans la terre et leur cœur  au service de la protection de la biodiversité.

Grâce à la créativité et la rigueur de Tom Arthus-Bertrand, au savoir impressionnant du monde végétal de Lucien Redois, au soutien de notre mécène GUERLAIN et à l’aide de nombreuses mains bénévoles, les premiers coups de pelle ont débuté en automne 2021 et devraient s'achever fin 2024.

Photos prises en Février 2023

Inventaire en cours des espèces de la Vallée de la Millière

Pourquoi est-il urgent d'agir ?

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle

Merci de vous être abonné !

Formulaire de contact

Merci pour votre envoi ! Nous vous répondrons dès que possible.

Nos mécènes et partenaires

LOGO MÉCÈNE Le Matelas Français_Logo.png
Logo Lauréats.jpg
Logo_Université_Paris-Saclay.svg.png
bottom of page